Administration numérique

L’essentiel en bref

La Confédération, les cantons, les communes et les villes renforcent leur collaboration en vue de la mise sur pied et du pilotage d’une «administration numérique». Au début du mois d’avril 2020, le Conseil fédéral et l’assemblée plénière de la Conférence des gouverne-ments cantonaux (CdC) ont adopté un projet détaillé à ce sujet. Les ressources humaines et financières seront mises en commun et utilisées de manière plus efficace au sein d’une nouvelle organisation commune, afin d’accélérer la transformation numérique de l’administration.


Bases

Depuis 2008, la Confédération, les cantons et les communes collaborent afin de passer à l’administration numérique en Suisse. À cet effet, ils ont défini une stratégie de cyberadministration commune, dont la mise en œuvre est coordonnée par l’organisation tripartite Cyberadministration suisse. D’autres organisations, telles que la Conférence suisse sur l’informatique (CSI) ou l’association de standardisation eCH, favorisent le recours aux technologies de l’information et de la communication dans l’administration. Ces dernières années, la Confédération, les cantons et les communes ont ainsi créé de nombreuses bases et prestations administratives électroniques.

Mandat d’harmonisation

En comparaison internationale, la numérisation des services et des processus administratifs progresse plutôt lentement en Suisse. En outre, l’activité de l’administration doit répondre à de nouvelles exigences, telles que le principe «once only» pour la gestion des données ou l’automatisation poussée des procédures administratives. Le Conseil fédéral et la CdC estiment donc qu’il faut créer une nouvelle organisation pour renforcer le pilotage des activités menées aux trois échelons de l’État fédéral. Au début du mois d’avril 2020, ils ont donné le mandat de mettre sur pied cette nouvelle organisation par étapes.

Développement futur

Devant durer jusqu’en 2022, la première étape porte sur la réalisation d’une plateforme politique qui développe des normes. Celle-ci n’aura aucune compétence décisionnelle, mais disposera d’un droit étendu de mandat et de proposition. La deuxième étape consiste en la mise en place d’une plateforme politique qui fixe des normes contraignantes, notamment en matière de gestion des données. La troisième étape prévoit l’institution d’une autorité dotée d’un mandat assez vaste et des compétences nécessaires à l’exécution de ce mandat. À la fin de chaque étape, le Conseil fédéral et l’assemblée plénière de la CdC évalueront les progrès réalisés et décideront de la prochaine étape.

État actuel

Au début de l’année 2021, le Conseil fédéral et la CdC devraient désigner un délégué ou une déléguée à l’administration numérique de la Confédération et des cantons. Avant la fin de cette année, un groupe de travail composé de représentants de Cyberadministration suisse, de la CSI et de l’association eCH ainsi que d’autres spécialistes de la Confédération, des cantons et des communes élaborera les bases légales, budgétaires et organisationnelles de la première étape. Ces bases fonderont ensuite les processus de consultation et d’approbation que la Confédération et les cantons prévoient d’appliquer à partir de la fin de l’année 2021.

Informations complémentaires

Dernière modification 09.09.2020

Plus d'informations

https://www.efd.admin.ch/content/efd/fr/home/themen/Digitalisierung/la-cyberadministration-suisse.html