L'aide de transition COVID-19 fonctionne bien

Le programme d'aide aux PME mis en place en Suisse a attiré l'attention des autres pays européens. Même le Financial Times, qui est d'ordinaire critique à l'égard de la place financière suisse, a loué la simplicité et la rapidité avec lesquelles les banques fournissent aux PME des liquidités bénéficiant du cautionnement de la Confédération. Il relève à ce propos: «The co-operation between the banking system and federal government was brilliant

Fixé initialement à 20 milliards de francs, le programme d'aide cautionné par la Confédération a doublé et s'élève désormais à 40 milliards. Le principe est le suivant: les petites et moyennes entreprises qui subissent des pertes à cause de la pandémie de coronavirus peuvent s'adresser à leur banque pour obtenir rapidement et simplement un crédit de transition pouvant représenter 10 % au plus de leur chiffre d'affaires annuel. Les crédits inférieurs ou égaux à 500 000 francs bénéficient d'un taux d'intérêt nul et sont entièrement garantis par la Confédération. Ceux dont le montant varie entre 500 000 et 20 millions de francs sont cautionnés à hauteur de 85 %. Tous pourront être remboursés dans un délai de cinq ans.

Dès le premier jour, les banques ont octroyé aux requérants près de 2 milliards de francs au titre des aides de transition COVID19. Entre-temps, ce sont plus de 132 571 conventions de crédit qui ont été conclues pour un total d'environ 15.8 milliards de francs (état au 16.07.2020). Les demandes peuvent être déposées d'ici au 31 juillet 2020. À l'heure actuelle, 123 banques participent au programme de cautionnement, soit presque toutes les banques qui effectuent des opérations de crédit en Suisse.

Le programme illustre bien la bonne collaboration entre divers organes fédéraux (Secrétariat d'État à l'économie, Secrétariat d'État aux questions financières internationales, Administration fédérale des finances, Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers et Banque nationale suisse), ainsi qu'avec le secteur financier. L'octroi non bureaucratique des crédits peut donner lieu à des abus. Afin de lutter contre ce risque, les banques doivent vérifier a posteriori tous les crédits COVID19 accordés, en comparant les données relatives à la TVA avec d'autres données.

Informations complémentaires

Information et demande

https://www.efd.admin.ch/content/efd/fr/home/covid19-ueberbrueckungshilfe/ubkr-covid19-funktioniert.html